icone-calendar
Mardi mai 29, 2018

«Prix du dialogue des Juifs de Suisse»: un imam, un rabbin et un diacre au nombre des récipiendaires

Berne/Zurich, le 29 mai 2018

«Prix du dialogue des Juifs de Suisse»: un imam, un rabbin et un diacre au nombre des récipiendaires

Ce jour a été remis solennellement, à Berne, le premier «Prix du dialogue des Juifs de Suisse». Les récipiendaires du prix, décerné pour la première fois par la Fédération suisse des communautés israélites (FSCI) et la Plateforme des Juifs Libéraux de Suisse (PJLS), sont le diacre protestant Maurice Gardiol et le délégué rabbinique et Hazan Eric Ackermann, tous deux Romands, ainsi que l’imam Muris Begovic et le rabbin Noam Hertig, l’un et l’autre Suisses alémaniques.

«Nous vivons à une époque paradoxale», a relevé le Président de la Confédération Alain Berset devant quelque 350 invités. D’une part, nous avons la possibilité de nous tenir largement informés et d’échanger par-delà les frontières. Mais d’autre part, des rumeurs et des contrevérités sont diffusées, en particulier par les média sociaux, qui ne font qu’alimenter et propager davan-tage encore l’intolérance, la xénophobie et l’antisémitisme, a-t-il ajouté. Et Alain Berset d’appeler à poursuivre sans relâche le travail d’information.

Le Prix du dialogue à deux Romands – engagement en faveur de la plateforme interreligieuse de Genève

L’importance de l’échange a également été relevée par Herbert Winter, président de la FSCI: «Nous voulons renforcer la cohésion et voyons dans le dialogue un moyen d’y parvenir. Plus que nécessaire, le dialogue est indispensable pour amener des hommes et des femmes aux projets de vie les plus dissemblables à s’unir.»

Beat Walti, conseiller national PLR et coprésident du groupe parlementaire contre le racisme et la xénophobie, a prononcé l’éloge des récipiendaires dont le diacre protestant Maurice Gardiol et le délégué rabbinique et Hazan de la Communauté israélite de Genève Eric Ackermann. Actifs tous deux au sein de la Plateforme interreligieuse de Genève, ils animent avec d’autres le module «Travail social, religion et spiritualité» au sein de la Haute école de travail social. Côté Suisse alémanique, le prix est allé au rabbin Noam Hertig, de Zurich, et à l’imam Muris Begovic pour leur engagement précurseur en matière d’échange entre juifs et musulmans. Jean-Marc Brunschwig, coprésident de la PJLS, a félicité les récipiendaires au nom des juives et des juifs de Suisse.

Doté de deux fois 10 000 francs, le Prix du dialogue sera affecté à un projet de dialogue commun. Beat Walti: «Le Prix du dialogue n’est pas un prix parmi tant d’autres. Il m’apparaît comme le prix juste et important, à une époque où couve la xénophobie et s’enflamme à nouveau l’antisémitisme.»

 Likrat – un projet de dialogue modèle pour les jeunes

Lisa Mazzone, conseillère nationale Les Verts, a présenté à cette occasion le projet Likrat (de l’hébreu «l’un vers l’autre»), sur lequel un documentaire a été projeté pour la première fois ; il montre de jeunes juifs qui, invités par une classe d’école, parlent aux élèves de leur judaïsme. Cet échange avec une autre religion sensibilise les élèves et favorise une plus grande ouverture sur le judaïsme et d’autres minorités. Pratiqué avec succès depuis plusieurs années, ce projet de dialogue suisse a déjà été étendu à l’Allemagne, à l’Autriche et à la Moldavie.

La soirée «Prix du dialogue des Juifs de Suisse» s’est achevée – dans le droit fil du dialogue – par une rupture commune du jeûne pendant le Ramadan réunissant musulmans, juifs et chrétiens.

 

Pour plus d’informations:

Contact FSCI pour les médias: +41(0)43 305 07 72, media@swissjews.ch

De nombreux autres documents seront disponibles à partir de 19h00 sur le lien suivant (les photos seront téléchargées en continu): http://www.swissjews.ch/fr/medias/pressemitteilungen/

Informations sur le projet Likrat: http://www.likrat.ch/fr/